Défense des Intérêts des Contribuables
Dénoncer le scandale Skylander et obtenir de vrais comptes du Conseil Régional de Lorraine

Thèmes

affiche annonce argent article association background belle bitboul blog bonne cadeaux cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· 1 - Informations sur ADIC.GECI (2)
· 2 - Skylander et la Commision Européenne (1)
· 3 - Skylander: Marché et concurrence (6)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· ADIC.GECI: On en parle sur FR3 Lorraine!
· Skylander pour les nuls
· Pris dans une spirale du mensonge
· Scandale Skylander: Plainte contre X dans le viseur?
· ADIC.GECI: Des membres actifs - le GIFAS corrige...

· Un camouflet magistral.
· CRL : Un trader à la dérive fait sauter la banque !
· Lettre à Mme Morano, M. Masseret et au FSI
· Et le changement, est-ce bien maintenant ?
· Le Skylander, un avion sans concurrence?
· Objet et statuts de l'association
· Lettre envoyée à tous les Conseillers Régionaux de Lorraine
· Geci International au pays des bisounours
· F406 : Le trait d’UNION par ADIC.GECI !
· Une adresse utile

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 26.02.2012
Dernière mise à jour : 01.12.2014
57articles


Con@tribuables Lorrains-Français...

Publié le 01/12/2014 à 10:23 par adicgeci Tags : contribuables geci crl

Lorraines, Lorrains,

 

Les élus du Conseil Régional de Lorraine n'ont que faire du scandale Geci-CRL et considèrent  qu'il est parfaitement normal que ceux qu'ils prétendent poursuivre en justice continuent de s'enrichir alors que 17M€ ne nous seront jamais remboursés.

C'est ainsi que j'interprète le silence et l'absence de réaction connue aux dernières demandes et interrogations transmises à tous vos élus.

 

Le CRL, qui prétend ne pas avoir renoncé au remboursement des sommes restant dues par Geci International se rassure en nous « vendant » un premier paiement de 4M€.

 

Or, les pièces communiquées par Geci International qui déclare avoir touché des reliquats de CIR (Crédit Impôt Recherche) 2010 et 2011 ainsi que le CIR 2012 initialement bloqué par le CRL permettent d'en déduire ceci:

 

Les contribuables lorrains-français mis à contribution par l'Affaire Geci-CRL deviennent ainsi les con@tribuables français-lorrains qui remboursent via le CIR ce qu'ils pensaient avoir récupéré dans « l'accord » début 2014.

 

Un commentateur anonyme résume assez bien la situation:

«Comment les cumulards de tous bords peuvent-ils expliquer qu'il faut cumuler pour l'efficacité de la communication entre l'Etat et les Régions quand on voit ça? C'est un comble que cette histoire. On reprend de la main gauche ce qu'on avait redonné de la main droite aux contribuables?! Car si j'ai bien compris, les contribuables lorrains-français ont obtenu un premier remboursement de 3,9M€ "par la contrainte" mais après mainlevée du CRL, les mêmes contribuables français-lorrains les restituent via ce fameux CIR? C'est pas Coluche qui disait "Je ferai remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo que ce n'est pas moi qui ait commencé." »

 

Chers sympathisants d'ADIC.GECI, chers lecteurs, malheureux con@tribuables, je reviendrai régulièrement vers vous pour vous faire part du grand silence gêné de vos élus  dés qu'on évoque ce scandale et dont ils pensent pouvoir se débarrasser en se contentant de ne jamais répondre aux questions posées.

 

 

Christophe Goetz

ADIC.GECI

 



Le CRL doit réagir et rectifier les choses

Publié le 19/11/2014 à 11:10 par adicgeci Tags : geci skylander subventions rectifier

Courriel envoyé aux Conseillers Régionaux de Lorraine le 19 novembre 2014.

--------------------------------------------------



Mesdames et Messieurs les Conseillers Régionaux de Lorraine,

 
 
A l'occasion de la publication des comptes annuels de Geci International, nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir que les contribuables lorrains sont les principales - sinon seules - victimes du crash de l'énigmatique Skylander.
 
On comprend que le CRL (Conseil Régional de Lorraine) a de fait renoncé, au profit de ceux qu'il prétend poursuivre en justice notamment pour escroquerie, au remboursement de 17M€ restants.
Pourtant, des millions d'euros d'argent public continuent d'alimenter Geci International.
Et les actionnaires-créanciers de cette entreprise n'ont renoncé à rien pendant que le CRL s'est engagé à renoncer à tout ce qui permet aux principaux responsables privés de cette gabegie de capter à leur avantage encore, et le plus longtemps possible, presque 1M€ par an.
 
 
Ceci est plus que choquant. Vous devez réagir et rectifier les choses. Il en va de l'intérêt des contribuables lorrains lésés et de la morale.
 
 
*
* * *
 
Le tableau récapitulatif de la situation de Geci International est alarmant:
  • La société sur laquelle vous avez garanti notre argent réalise désormais un CA (chiffre d'affaires) de 1.2 M€ en Afrique du Sud via une filiale vide au Royaume Uni.
  • Elle emploie probablement 17 personnes (voir notre article à ce sujet et les questions posées au PDG). Selon la présentation du rapport annuel, le CA serait réalisé par 7 productifs, basés en Afrique du Sud, managés et soutenus par 10 improductifs dont 8 en France.
  • Elle supporte une dette nette de 18.5M€ et dispose de fonds propres négatifs de 15M€ sans compter les 17 M€ restant dus au CRL pas même provisionnés dans les comptes de Geci. Et pour cause.
 
Il est désormais très clair que la situation «in bonis» potentielle sur laquelle s'était appuyée l'AMF (Autorité des Marchés Financiers) pour accepter la cession de l'essentiel des actifs de Geci à Alten en dérogeant à l'obligation d'OPR (Offre Publique de Retrait) était une hypothèse optimiste permise par l'engagement du CRL à se contenter des 4M€ encaissés et à ne plus causer de soucis à Geci en attendant un jugement concernant le reste.
Autant dire aux calendes grecques...
 
Bien joué.
 
 
 
Dans le détail des dépenses, c'est carrément « open bar » chez Geci.
  • Sur son dernier exercice calamiteux, Monsieur Bitboul a pu encore toucher 250K€ de salaire et 328K€ d'intérêts sur ses comptes courants.
  • Air Invest, actionnaire important aussi fantomatique que la prétendue grande qualité de la maquette numérique dont on ne sait toujours pas clairement ce qu'elle est devenue touche quant à lui 116K€.
  • Il faut également ajouter la rémunération toujours très élevée des commissaires aux comptes (au regard du maigre CA) qui s'élève à 140K€, revenant il est vrai de montants totaux stratosphériques à plus de 750K€ pour l'exercice précédent ce qui, au passage, m'a toujours personnellement fortement étonné.
  • Les administrateurs qui n'ont plus grand chose à administrer sont aussi de la fête avec leurs jetons de présence.
  • Cerise sur le gâteau, Geci déclare avoir encaissé après clôture du dernier exercice des reliquats de CIR (Crédit Impôt Recherche) 2010 et 2011 et avoir encaissé le montant du CIR 2012 après mainlevée du CRL (3,9 M€ à confirmer)!
  • Et pour finir, petit détail mais on n'est plus à cela près, le montant des comptes courant d'associés a diminué de 78K€..
 
Mais la créance des lorrains reste impayée et ne produit pas un centime d'intérêts...
 
 
Qui accepterait de recapitaliser de plus de 15M€ une société qui ne réalise désormais qu'un modeste CA non rentable de 1.2M€ alors que la trésorerie fond à grande vitesse (hors effet des abondantes aides publiques non reprises prioritairement par le CRL)? L'entreprise sera probablement au final en situation de cessation de paiement avant même qu'on ne connaisse l'issue du jugement qui permettrait de savoir qui du CRL ou de GECI s'est le plus payé la tête des contribuables lorrains.
 
 
Une reprise de cotation sur le marché parisien du titre Geci International dans ces conditions serait une nouvelle tromperie intolérable qui pourrait profiter à des spéculateurs peu scrupuleux et une autre provocation envers des contribuables lorrains « essorés jusqu'à la dernière goutte ».
 
 
Le CRL n'est pas cohérent: Il ne peut pas préserver l'intérêt de ceux qu'il prétend poursuivre en justice mieux que celui des lorrains qu'il est censé défendre et représenter. Cela doit être corrigé au plus vite. Il aurait été plus convenable que Geci international soit grevée de sa dette de 17M€ envers les lorrains en remplacement du compte courant d'associés, actionnaires majoritaires qui auraient du être forcés dans la négociation passée à renoncer à leur créance.
Vous devriez donc intervenir pour obtenir l'abandon total des 3 créances principales ce qui laisserait une chance à Geci International de couvrir tout ou partie de sa dette envers notre Région à défaut de quoi il faudrait demander la dissolution de la société au regard de son incapacité manifeste à reconstituer ses fonds propres (3 exercices consécutifs de FP négatifs).
 
 
En d'autres termes, il conviendrait que le CRL prenne toutes dispositions pour qu'aucun bien mobilier ou immobilier de Geci International ne puisse lui échapper en attendant les jugements qui statueront sur le remboursement des 17M€ aux lorrains, tout en s'assurant que toute sortie d'argent en faveur des créanciers et dirigeants sus-mentionnés responsables de la situation soit séquestrée à titre conservatoire.
 
 
En mars 2015, la constatation de fonds propres insuffisants permettra a tout tiers de demander la dissolution de la société.
 
Mais le CRL a le devoir de ne pas attendre comme tout tiers.
 
C'est pourquoi, Mesdames et Messieurs les Conseillers Régionaux, nous vous demandons de réagir maintenant.
 
 
 
Christophe Goetz
ADIC.GECI
 

Demande de précisions sur le rapport annuel

Publié le 17/11/2014 à 23:36 par adicgeci Tags : geci aides précisions

De : Adic Geci <adic.geci@yahoo.fr>
À : "info@geci.net" <info@geci.net>
Cc : "serge.bitboul@geci.net" <serge.bitboul@geci.net>
Envoyé le : Lundi 17 novembre 2014 23h21
Objet : Demande de précisions sur le rapport annuel

 
Geci International
A l'attention de Monsieur Bitboul
Président Directeur Général
 

Objet: Demande de précisions concernant le rapport financier au 31 mars 2014

Copie: CRL (Conseil Régional de Lorraine)

 

 

Monsieur,

 

Notre association souhaiterait disposer de quelques précisions concernant différents éléments indiqués dans le rapport financier annuel au 31 mars 2014 pour lesquels des incompréhensions, imprécisions voire contradictions demeurent.

 

Notre demande concerne 3 sujets:
  1. Les effectifs de Geci Int
  2. La rémunération des comptes-courants d'associés
  3. Les aides publiques reçues

 

 

1) Les effectifs:

 

Page 7 du rapport, il y a 50 personnes chez Geci Int depuis mars 2014.

Page 34, il est indiqué qu'au 7 mars 2014, il y a 720 collaborateurs

Page 45, la cession à Alten du pôle ingénierie est déclarée comme effective au 3 mars 2014.

 

Comment peut-il y avoir 720 collaborateurs le 7 mars après la cession du 3?
 

Page 63, un tableau des effectifs indique qu'en mars 2014, il y a 17 personnes: 7 productifs en « Autres » (on comprend Afrique du Sud), et 10 improductifs dont 8 en France.

 

 
Serait-il possible de connaître avec une meilleure précision l'état des effectifs de Geci International? Etes-vous 17, 50 ou 720?

 

 

 

2) Rémunération des comptes courants d'associés.

 

Page 15 et 64, les comptes courants d'associés sont rémunérés à 2.82% pour GTH et Air Invest et celui de Serge Bitboul n'est pas rémunéré (0%)

 

Serge Bitboul étant le seul dirigeant de GTH, la créance GTH + Serge Bitboul est regroupée en un seul montant de 11.9M€

Page 64 du rapport le montant précis du total compte courant d'associés est de 16 153K€ à fin mars 2014 contre 16 231K€ un an auparavant.

Page 70 du rapport, la charge d'intérêts pour GTH est de 328K€ et celle d'Air Invest de 116K€

Page 74 est rappelé que le principe de continuité repose sur l'absence de demande de remboursement par les actionnaires GTH et Air Invest de leurs créances en compte courant, tant que cet appel sera susceptible d'entraîner de nouvelles difficultés financières pour la société.

 

A qui a profité l'écart de 78K€ constaté sur le montant des comptes courants d'associés entre mars 2013 et 2014?

 

Par ailleurs, compte tenu de la précision des chiffres communiqués au K€ près sur les rémunérations de comptes courants d'associés, il est difficile de déduire avec exactitude le montant du compte courant "Serge Bitboul" annoncé comme non rémunéré et dont le détail n'est pas porté à notre connaissance.

 

Mathématiquement, les montants indiqués reviennent pratiquement à une rémunération totale à 2.82% sur l'ensemble des comptes d'associés ou à un compte courant d'associé "Serge Bitboul" négligeable au regard des autres voire nul.

 

Pourriez-vous préciser la situation? Le compte courant "Serge Bitboul" n'est-il pas rémunéré à 0% ou bien ce compte courant est il quasi nul de sorte que la non rémunération décrite n'aurait essentiellement qu'un effet de communication ?
Quels sont les montants exacts des comptes courants d'associés Serge Bitboul et GTH?

 

 

 

 

3) Les aides publiques reçues.

 

 
En notre qualité d'association de défense des intérêts des contribuables, ce poste nous interpelle et nous inquiète encore bien plus directement que les autres.

 

Page 19, il est indiqué qu'après clôture des comptes à fin mars, Geci Int a encaissé en septembre et octobre 2014 des reliquats de Crédit Impôt Recherche 2010 et 2011 (pendant que rien n'a été versé aux contribuables lorrains des 17M€ de dettes contractées avec le CRL).

 

Pourriez-vous nous préciser le montant de ces aides publiques?

 

Page 56, il est expliqué le mécanisme du séquestre de 3.9M€ du CIR 2012 par le CRL et l'accord trouvé en février 2014 pour un paiement de 4M€ en contrepartie de la mainlevée des différentes procédures d'exécution forcées.
Page 62 est indiqué que le CIR 2012 a été encaissé.

 

S'agit-il du même montant que celui séquestré par le CRL, soit 3.9M€?
Ce montant est-il enregistré sur l'exercice clos à mars 2014 ou bien a-t-il été encaissé après la clôture de l'exercice 2014?
 

 

 

 
Nous restons dans l'attente des éléments de réponse sur ces différents points de nature à éclairer tout autant les actionnaires minoritaires que les contribuables lorrains qui s'estiment lésés.

 

Sincères salutations

 

ADIC.GECI

Dissolution de Geci à inscrire à l'ODJ

Publié le 10/11/2014 à 18:09 par adicgeci Tags : geci dissolution

De : Adic Geci <adic.geci@yahoo.fr>
À : "info@geci.net" <info@geci.net>
Cc : "serge.bitboul@geci.net" <serge.bitboul@geci.net>
Envoyé le : Lundi 10 novembre 2014 17h51
Objet : Demande d'inscription de la dissolution de la société en AG

 
 
Geci International
A l'attention de Monsieur Bitboul
Président Directeur Général
 
 
Objet: Demande d'inscription de la dissolution de la Société à l'ordre du jour de l'Assemblée Générale Mixte du 28 novembre 2014.
 
Copie pour information à l'AMF (Autorité des Marchés Financiers)
 
 
Monsieur,
 
ADIC.GECI, association regroupant des citoyens qui ont contesté les aides publiques accordées au projet Skylander a déjà eu l'occasion de vous écrire pour se présenter et vous interroger sur certains faits qui concernent particulièrement les contribuables soumis à une forme d'omerta du Conseil Général de Lorraine dés lors qu'on évoque ce scandale.
 
Nous venons de prendre connaissance des comptes arrêtés à fin mars 2014 ainsi que de l'ordre du jour à l'assemblée générale mixte prévue le 28 novembre prochain.
 
Il ressort de ces lectures que les contribuables lorrains ne peuvent que s'inquiéter de la situation financière dégradée dans laquelle se trouve votre société qui ne génère dorénavant que 1.2M€ de CA essentiellement produits en Afrique du Sud pour une dette nette de 18M€ et des fonds propres négatifs de 15M€ alors que vous n'avez pas même provisionnés les 17M€ restant que le Conseil Régional vous a prêtés.
Le différend né de la contestation de votre obligation de les rembourser sera jugé par ailleurs mais l'état de santé de votre entreprise pourrait laisser craindre qu'elle soit en cessation de paiement avant même que le jugement ne soit prononcé.
 
C'est pourquoi nous pensons qu'il est essentiel, dans notre intérêt de contribuables, que vous respectiez scrupuleusement les règles qui s'imposent notamment vis à vis de la reconstitution des capitaux propres à défaut de dissolution.
 
Nous constatons quelques entorses à ce sujet.
 
En effet, dans votre rapport financier annuel 2011/2012, Arrêté du 17 juin 2013, il est indiqué page 24:
« Compte tenu du fait que les capitaux propres de la Société sont négatifs, le Conseil d’Administration, dans les 4 mois qui suivent la présente approbation des comptes, soit avant le 26 novembre 2013, devra convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire ayant pour ordre du jour la dissolution de la Société. »
 
Or on ne trouve pas trace de cette AGE.
 
La cinquième résolution de l'assemblée générale mixte du 30 mai 2014 prévoyait en revanche, avec 6 mois de retard, la dissolution anticipée de la société du fait de la constatation des fonds propres négatifs à fin mars 2012, résolution rejetée qui vous oblige à les reconstituer  dans un délais de 2 ans.
 
Page 12 du rapport financier annuel – Exercice 2012/2013 il est indiqué:
« Les capitaux propres part du Groupe au 31 mars 2013 s’élèvent, après prise en compte du résultat de l’exercice, à -34,4M€. Au 31 mars 2013, l’endettement net du Groupe s’élève à 22,8 M€ et les liquidités à 4 M€ »
 
Les comptes de l'exercice 2012/2013 ont été approuvés à 83,627% (Première résolution de l'AG du 30 mai 2014).
 
Nous nous étonnons de ne pas trouver dans le rapport financier annuel – Exercice 2012/2013 les mêmes obligations que celles rappelées pour l'exercice précédent, à savoir la convocation d'une AGE dans les 4 mois suivant l'approbation des comptes pour statuer sur la dissolution de la société avant le 30 septembre 2014.
 
On aurait pu s'attendre au respect de cette obligation en retard à la prochaine AG comme cela a été la cas pour l'approbation des comptes arrêtés à mars 2012. Cependant, dans l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale prévue le 28 novembre 2014, Geci ne prévoit aucune résolution en ce sens.
 
 
Les comptes arrêtés à mars 2014 devraient également être approuvés le 28 novembre prochain.
Le cas échéant, ADIC GECI veillera à ce que, cette fois, le délai de 4 mois pour statuer en AGE sur cette inquiétante situation de FP toujours négatifs (pour le troisième exercice consécutif) soit bien respecté.
 
 
Dans l'attente, nous vous demandons de régulariser votre situation en commençant par inscrire à l'ordre du jour de la prochaine AG la dissolution de la société au regard de la situation des capitaux propres négatifs à fin mars 2013 effectivement constatés et approuvés en AG du 30 mai 2014.
 
Sincères salutations.
 
ADIC.GECI
 

 

Réponse de Monsieur Béguin, lettre ouverte d’ADIC.GECI

Publié le 24/02/2014 à 12:14 par adicgeci Tags : questions skylander élus

Lettre ouverte aux élus du Conseil Régional de Lorraine

Envoyée à tous les élus du CRL, copie presse, mise en ligne sur le blog d’ADIC.GECI.

 

Dans une réponse faite à ADIC.GECI suite à notre dernier article, Monsieur Daniel Béguin, Groupe "Europe Ecologie Lorraine" (EEL) Conseiller Régional, 3ème Vice-Président délégué aux Actions régionales relevant de l'Ecologie, de l'Environnement, des Ressources Naturelles, de la Bio-diversité et de l'Energie du conseil régional de Lorraine, s’étonne que nous ne parlions jamais du fait que le Groupe Ecologiste est  le seul à avoir voté contre le programme Skylander.

 

Cette clairvoyance et cette bonne compréhension de ce que devrait être la défense prioritaire de l’intérêt général ne peuvent qu’être soulignées par ADIC.GECI qui tient à l’affirmer publiquement ici. C’est tout à l’honneur du Groupe EEL.

 

Ceci étant dit, s’il est vrai que Monsieur Béguin nous avait interpelés il y a quelque temps sur ce point, nous restions et restons en attente de réponses à quelques questions complémentaires.

 

En effet si tous ceux qui ont soutenu le programme sont incapables d’expliquer avec méthode, cohérence  et transparence leur choix, il serait instructif de savoir pourquoi le Groupe EEL était contre. Ce point est essentiel. Il suppose que tout comme les membres d’ADIC .GECI, il avait compris que sans éclairage et réponses précises sur toutes les zones d’ombre, par ailleurs dénoncées par Madame Morano, il n’était pas possible d’engager d’argent public.

 

Dans ces conditions, en quoi le CRL pourrait prétendre avoir été escroqué par un entrepreneur qui, tout aussi reconnu pu-t-il être dans quelques domaines d’ingénierie en cours de rachat par Alten, n’a pour autant toujours pas reçu la moindre accréditation pour concevoir un avion ? Vous viendrait-il à l’idée de faire réparer votre voiture par votre boulanger  et de vous plaindre ensuite du résultat?

 

Dans le scandale Skylander-Geci / Conseil Régional de lorraine, aucun de ceux qui ont voté pour ce projet voué à l’échec n’a pu motiver sa décision. Je le rappelais juste avant. Aucun n’a pu répondre aux questions soulevées par ADIC.GECI :

  • Pourquoi avoir subventionné sans garanties un projet dont les portugais avaient pointé la non-viabilité ?
  • Pourquoi ne pas avoir réagi à la condamnation de Geci Aviation par l’AMF ?
  • Pourquoi ne pas avoir réagi et enquêté face aux nombreux conflits d’intérêts majeurs potentiels relevés par ADIC.GECi ?
  • Pourquoi ne pas avoir réagi et remis en cause le flot d’aides publiques quand le programme  « skylander I » a été abandonné peu de temps après  son retour en France ? (Pour passer du SK100 au SK105 qui n’avait pas été l’objet de l’accord « Borloo » initial)
  • Pourquoi ne pas avoir réagi devant des inaugurations grotesques de mise en production ou d’inauguration diverses dans des hangars vides ?
  • Pourquoi ne pas avoir réagi face aux nombreuses déclarations de progrès et de ventes se F406 ou de Skylander manifestement décalées d’une réalité factuelle accessible à tous ?

 

 

A toutes ces questions sans réponses, Mesdames et Messieurs les Elus du Conseil Régional de Lorraine, j’en ajouterai deux autres.

 

1 - A qui appartient la maquette virtuelle (numérique) du projet ?

2 - Que sont devenus nos 21M€, attendu que les chiffres communiqués ici ou là permettent d’imaginer les décisions cachées au contribuable . Selon la note AMF,  le passif de Geci Int passerait de 28 à 11M€ dans un cadre « In Bonis » et selon le CRL 4M€ auraient pu être récupérés. Il  en resterait donc 17, ce qui correspondrait, fait du hasard ( ?), exactement à l’écart de 28 à 11M€ de passif indiqué par l’AMF. Autrement dit, ces chiffres correspondraient bien à l’hypothèse selon laquelle dans l’arrangement amiable entre Geci Int et ses créanciers (« In Bonis »), seul le CRL aurait renoncé à ses prêts quand tous les autres (11M€) n’auraient rien consenti, tout cela permettant, comme indiqué dans l’article précédent « In Bonis Veritas », à Geci International de revenir sur le marché pour le plus grand plaisir de protagonistes bien payés pourtant responsables en première ligne d’une part, et de purs spéculateurs boursiers d’autre part…

 

 

Les contribuables lorrains ne désespérant pas d’avoir un jour une  réponse de la part de leurs élus, je me permets d’ajouter « dans l’attente de vous lire, je vous prie d'agréer, Mesdames et Messieurs les Elus, mes sentiments distingués ».

 

Christophe Goetz

ADIC.GECI

 

"In Bonis" Veritas: Masseret, l'ami des spéculateurs?

Publié le 16/02/2014 à 21:50 par adicgeci

«In Bonis» Veritas: Masseret , l'ami des spéculateurs boursiers?

 

 

 

Les lorrains devraient apprécier la nouvelle: grâce à l'offrande de 21M€ d'argent public, le Conseil Régional de Lorraine pourra prétendre sauver les postes de quelques salariés en Inde et en Angleterre, peut-être une trentaine dans le Var et certainement ceux de Messieurs Lahoud (affaire Clearstream) et Bolzinger outre celui du PDG de Geci International, visé par une plainte pour escroquerie, ce dernier pouvant au passage se payer le luxe d'arriver à la retraite en tenant « 18 mois, même sans aucune activité » selon une note de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) publiée le 7 février dernier - lire note explicative AMF en (1). http://inetbdif.amf-france.org/inetbdif/viewdoc/affiche.aspx?id=88959&txtsch=

 

 

 

Le tout sous les applaudissements et pour la plus grande joie de purs spéculateurs boursiers. Jugez-en :

 

« Très bonne news pour les actionnaires » - lien1 - voir liste des liens en (2) .« L'essentiel c'est qu'elle recote …/... car spéculation il y aura et tu auras encore une PV (ndrl – Plus Value) » (lien2)

« On va bientôt reparler SKYLANDER » (lien3)

« Maintenant qu'elle va recoter …/... tu te feras encore plus d'argent que si elle était à 3€ » (lien4)

 Sans oublier un très recommandé quoique très compromettant « Oubliez pas LAHOUD et ses relations, certains comprendront » (lien5)

 

 

 

Cela n'a rien d'anecdotique mais reflète bien au contraire une certaine vérité, celle de spéculateurs boursiers qui seraient sauvés par le CRL. Quand on pense que l'un d'eux, plus discret ces derniers jours mais ayant révélé quelques informations confidentielles internes au dossier, m'avait incité à lancer ADIC.GECI après avoir déclaré que « les ouvriers lorrains peuvent bien crever, pourvu que je me fasse du fric », se gaussant de la bêtise française, lui, prétendument évadé fiscal au Luxembourg qui allait s'enrichir net d’impôts grâce à l'argent des contribuables offert par la Lorraine, cela bouleverse sérieusement le sens du mot « socialiste »....

 

 

 

Monsieur Masseret serait-il devenu le meilleur ami des spéculateurs boursiers ? La question se pose.

Quel est le sens de la plainte pour escroquerie alors que tout a été fait , selon l'AMF, pour sauver ceux qu'elle visait ?

 

Dans ce scandale politico-financier pseudo-industriel, aucune réponse n'a été apportée. Le Front National a bien raison de ne pas trop en faire, le Groupe Socialiste travaille pour lui. Mais, les autres, tous les autres, pourquoi ne font-ils rien? Peur des menaces qui fusent dés lors qu'on pose trop de questions ?

 

J'entendais mercredi dernier à la radio Isabelle Huppert, en promotion pour le film « Abus de faiblesse», déclarer qu'«entre prêts et dons la limite est parfois très floue...».

Et la lumière fut ! A défaut des réponses que les élus nous doivent mais ne nous font pas, j'irai chercher une explication du scandale Geci-CRL au cinéma.

 

 

Christophe Goetz

ADIC.GECI

 

 

(1) Note explicative AMF

 

Pour faire simple, selon de complexes et secrètes négociations dans un cadre « In Bonis », Geci International est en état de cessation de paiement après l'échec attendu du projet Skylander. La maison mère de feu SkyAircraft, plombée par un passif de plus 28M€ pourrait retrouver une situation viable après avoir cédé son principal actif, l'ingénierie, à la société Alten, laquelle déboursera 7,4M€ et reprendra les dettes fiscales et sociales des entités rachetées.

Après quoi, toujours selon l'AMF, moyennant quelques abandons négociés de certaines créances, Geci International, délestée de l'Ingénierie et de l'Aviation, ferait face à un passif exigible ramené à 11,4M€.

Pour tous ceux qui se demandent ou sont passés nos 21M€, il est facile de comprendre qu'ils ne tiennent pas dans les 11.4 retenus dans ce "bel arrangement entre amis".

Mais amis de qui et de quoi exactement ? Si tous les créanciers des entreprises françaises renonçaient à leur créances, il n'y aurait plus jamais de liquidations Judiciaires et le problème du chômage serait vite réglé.

Alors pourquoi le CRL a-t-il offert nos 21M€ au Marché Financier ?

Pour sauver des emplois ? Laissez-moi en douter. La branche Ingénierie intéresse Alten qui pouvait reprendre le tout en liquidation aux mêmes conditions qu'annoncées par l'AMF.

Que reste-t-il comme emplois chez Geci Int : Pour le moment et plus pour très longtemps, une soixantaine de salariés chez Reims Aviation qui sera reprise, probablement partiellement, prochainement avec une décision reportée maintes fois mais qui devrait déboucher au TC de Reims le 10 mars 2014, laissant un autre trou béant de créances non réglées.

Pour le reste, il faut se reporter à la présentation que fait Geci Int de son entreprise sur son site internet : http://www.geci.net/fr/organigramme.html et la liste des implantations déclarées : http://www.geci.net/fr/worldwide.html et d'y soustraire ce qui est cédé, soit les « activités d’ingénierie de GECI International en France, en Allemagne, en Espagne et en Roumanie. » (communiqué de presse de Geci Inter du 27 novembre 2013). Il y a peut-être en France dans le Var Agir Naval rachetée en 2005 avec 30 personnes. Et enfin les entités indiennes et une représentation à Londres...

CQFD

 

(2) Liens des commentaires de spéculateurs boursiers:

lien1:  http://www.boursorama.com/forum-geci-international-tres-bonne-news-pour-les-actionaires-428838792-1

 Lien2: http://www.boursorama.com/forum-geci-international-l-essentiel-est-qu-elle-recote-428811984-1

 Lien3: http://www.boursorama.com/forum-geci-international-on-va-bientot-reparler-skylander-428820477-1

 Lien4: http://www.boursorama.com/forum-geci-international-maintenant-qu-elle-va-recoter-les-428795477-1

 Lien5: http://www.boursorama.com/forum-geci-international-oubliez-pas-lahoud-et-ses-relations-428845614-1)

Aux armes petits actionnaires Geci!

Publié le 03/02/2014 à 18:08 par adicgeci

Chers lecteurs,

 

 

ADIC.GECI a ouvert sa messagerie aux actionnaires désireux de se faire connaître en attendant que s'organise une action concrète de défense des petits porteurs trompés dans le Scandale Geci - Skylander -Conseil Régional de Lorraine.

 

 

 

Je m'étais engagé à les informer dés lors que quelques-uns, totalement indépendants d'ADIC.GECI dont l'objet n'est pas la défense des actionnaires, manifesteraient une volonté d'organiser les choses.

 

 

 

J'ai donc écrit hier à chacun des 29 actionnaires recensés pour leur indiquer le contact de deux d'entre eux prêts à relever le défi de fédérer un maximum de petits porteurs.

 

 

 

Les chances de pouvoir obtenir réparation quand l'inéluctable liquidation de Geci International sera prononcée me paraissent bien minces mais cela, ça sera aux actionnaires réunis selon la forme qu'ils décideront d'en juger.

 

 

 

Si depuis la fondation d'ADIC.GECI les objectifs de notre association étaient en contradiction avec les intérêts des actionnaires  -puisque nous refusions de subventionner davantage la Chimère Skylander -  la situation actuelle devrait au moins nous réunir sur un point: la vérité judiciaire sur cette affaire devra être faite et les conséquences pénales éventuelles assumées.

 

 

 

Chacun connait les problèmes de mauvais classement de la France en matière de corruption et les reproches faits par Transparency International liés à la non indépendance de notre justice. Autrement dit, sans plaintes nombreuses et croisées, les coupables politiques ne craindront pas grand chose comme bien trop souvent.

 

 

 

Il appartient donc en premier lieu à ceux qui subissent un préjudice incontestable, les petits actionnaires « normaux », de porter plainte puisqu'ils ont matière à le faire.

 

 

 

De mon point de vue, cette plainte pourrait viser le Conseil Régional de Lorraine qui prétend avoir été escroqué alors que les choses se déroulent simplement exactement comme nous les en avions avertis. Cela paraît peu professionnel de vouloir s'abriter maintenant derrière des experts fantômes pour se décharger de ses responsabilités en brandissant une escroquerie que je ne comprends pas bien. Depuis l'épisode portugais de 2008, les choses semblaient pourtant claires. Elles le furent encore bien plus avec la condamnation de RAI et l'abandon du programme initialement validé (à tord) qui avait justifié le retour en France pour profiter ainsi de sa généreuse stupidité . Tout cela, rappelons le, dans un contexte de conflits d'intérêts potentiels divers et variés de quelques intervenants identifiés dans nos articles précédents.

 

Evidemment, Geci étant frappée d'une plainte pour escroquerie par le CRL, je vois mal comment elle pourrait ne pas être également directement visée par les petits actionnaires trompés.

 

Enfin, une véritable « petite organisation mafieuse » s'est constituée de longue date autour du dossier comme j'ai eu à le dénoncer à plusieurs reprises. A ce titre, les multi-pseudonymes aux allures d'adeptes d'une véritable Secte Skylander, abrités entre autres sur les forums Boursorama ont distillé et imposé pendant des années le mensonge en toute impunité. Dernièrement, un pseudonyme anonyme «Zemmez» prétendait même fédérer les actionnaires pour défendre M. Bitboul, trouvant à reprocher à tous sauf au PDG la raison de l'échec, sapant au passage tout autre action d'actionnaires indépendants. ADIC GECI apparaissait, dans cet esprit défaillant, comme la raison centrale de l'échec. On aura tout lu!

 

 

 

Je renverrai désormais tout actionnaire qui me contactera vers les 2 actionnaires suivants:

 

Jean-Guy V., email: vitupier.jeanguy@neuf.fr

 

Nicolas. L., email: actionnairegeci@aol.fr

 

 

 

Faites connaître la démarche le plus largement possible autour de vous pour qu'un maximum d'actionnaires se manifeste et que vous brisiez enfin tous ensemble la loi du silence qui pèse lourdement sur ce scandaleux dossier politico-financier.

 

 

 

Bonne chance à vous!

 

 

 

Cordialement

 

 

 

Christophe Goetz

 

ADIC.GECI

 

Trois questions et une réponse..

Publié le 04/01/2014 à 17:57 par adicgeci Tags : bitboul twitter usurpateur crapuleux boursorama
Trois questions et une réponse..

 

 

en forme d'enterrement du profil twitter d'un faux Serge Bitboul.

 



 



 

Mais avant toute chose, chers adhérents, sympathisants ou simples lecteurs, je profite de l'occasion pour vous présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2014!

 



 

Elle devrait malheureusement voir se concrétiser l'inéluctable série de liquidations de la nébuleuse Geci International. En effet, même si elle se finalise sans procédure formelle de liquidation préalable, la reprise annoncée de l'essentiel des actifs de Geci Int. par Alten, pour autant qu'elle pourra sauver la face des Politiques inconséquents co-responsables de ce scandale, se fera bien dans un cadre liquidatif aux termes de la loi. Aucun communiqué officiel n'est venu pour le moment confirmer cette intention déclarée fin 2013.

 



 

Concernant la question posée dans le dernier article au sujet de l'identité réelle de l'avatar S. Bitboul sur Twitter, grâce à une certaine persévérance à vouloir connaitre la VERITE sur ce point, un aveu bien tardif m'est enfin parvenu :"Je suis le clone de Serge Bitboul..." (capture écran ci-avant)... Mieux qu'un clone, cet inconnu semble surtout avoir tout d'un clown...

 



 

Reste trois séries de questions auxquelles ce "courageux anonyme" pourrait en partie répondre:

 

1 - Quels sont les liens exacts qui le lient au vrai S. Bitboul?

 

2 - Quels sont ses rapports exacts avec certains pseudonymes crapuleux agissant de façon organisée sur le site Boursorama en particulier, afin de tromper les usagers ou les lecteurs de passage du forum consacré à Geci International? Des liens existent comme tend à le démontrer un faisceau d'indices concordants en ma possession. Notamment un autre anonyme à tendance mythomane - il connaitrait des personnages très haut-placés lui prodigant une information confidentielle dans le dossier Geci- répondant au pseudonyme de "Paulta" peut être directement mis en corrélation. Que sont vraiment les autres célèbres censeurs en bande organisée et prêcheurs de mensonges qui ont agi en toute impunité pendant des années? Combien sont-ils en réalité derrière les dizaines de pseudonymes? La justice ne trouverait-elle pas ici aussi une voie fertile à prospecter dans le cadre de la plainte contre X pour escroquerie lancée par le Conseil Régional de Lorraine?...

 

3 - Enfin, pourquoi M. Bitboul, parfaitement informé de cette usurpation d'identité, s'en est-il aussi facilement accommodée sans la faire cesser? Y trouve-t-il un intérêt? Je l'ai personnellement informé de l'existence de cet avatar. Et les expériences passées démontrent qu'il n'est pas homme à se laisser faire. Bien au contraire. Il porte plainte facilement, souvent à tord même comme le prouvent les derniers procès perdus contre des intervenants qui avaient osé émettre un avis contraire à celui imposé par la bande crapuleuse sus-citée. La série de plaintes insensées qu'il a également lancée contre moi-même et ADIC.GECI (Délit d'initié, communication d'informations privilégiées, diffusion de fausses informations, vol, recel de vol en sept 2012) milite aussi en faveur d'une capacité de sur-réaction, bien qu'en l'espèce le ridicule le dispute largement à la mauvaise foi et à l'affabulation , à l'image du chimérique projet Skylander oserais-je presque ajouter. Alors je répète la question: Pourquoi M. Bitboul n'a-t-il pas fait radier immédiatement d'un simple «clic» twitter cet avatar usurpateur, ce qui aurait été bien plus rapide, plus simple et moins couteux que les mauvais procès systématiques intentés et perdus sous l'égide Geci Int.?

 



 

Toutes ses questions méritent réponses. Je suis convaincu qu'elles pourraient éclairer la justice désormais en marche vers la recherche de la VERITE.

 

Christophe Goetz

ADIC.GECI

 

 

Qui est vraiment "twitter.com/Serge_Bitboul"?

Publié le 03/11/2013 à 17:08 par adicgeci Tags : Bitboul skylander escroquerie plainte

ADIC.GECI a posé plusieurs questions directement à M. Bitboul, PDG de Geci International. Silence radio depuis le 7 octobre..

 

*

**

 

Le Lundi 7 octobre 2013 23h50, Adic Geci <adic.geci@yahoo.fr> a écrit :
 
Monsieur,
 
J'ai fondée ADIC.GECI en février 2012 pour faire savoir que des citoyens contestaient les aides publiques accordées à votre projet d'avion "Skylander".
 
Le CRL (Conseil Régional de Lorraine) que nous avons sollicité des dizaines de fois semble privilégier une savante  stratégie mêlant la politique de l'autruche et celle de "l'Ormerta" afin d'éluder des questions  qui devraient pourtant être à sa portée s'il a soutenu votre entreprise en connaissance de cause.
 
Mais suite à la récente publication de vos comptes annuels notre association a enfin été "gratifiée" d'une réponse officielle. Elle est surprenante.
 
Le 28 septembre dernier  M. Joel Berger, Directeur Général des Services  du CRL, nous a en effet fait savoir qu'il conteste vos allégations  au sujet des 21M€ de prêts et avances consentis pour le projet Skylander.
 
Les termes de sa réponse sont sans ambiguïté. Geci International y est clairement accusée de manipulation et de tromperie envers ses actionnaires et ses créanciers en nous répondant:
 
"Monsieur
Les documents dont vous faites état, à savoir le rapport annuel publié par Geci International comportent des affirmations mensongères. La Pairie générale du Conseil Régional avait tenté d’exécuter des titres exécutoires. La Pairie générale a décidé tant du fait des résultats obtenus que des vices de procédures affectant ces premiers titres exécutoires d’en délivrer de nouveaux. Ces titres exécutoires ont été remis à l’exécution forcée et divers montants ont pu être saisis .Les procédures se poursuivent. L’interprétation faite dans le rapport annuel est trompeuse.  .Nous sommes en présence une fois de plus d’une manipulation des comptes sociaux de Geci International destinée à tromper les actionnaires et les créanciers de la société.
La Direction générale"

Question 1 - Le CRL a-t-il porté plainte contre Geci Int pour les faits très graves dont ils vous accusent ou se contentent-ils d'inventer l'excuse d'une escroquerie pour se décharger de leur responsabilité à vos dépens?
Question 2- Contestez-vous leur interprétation et si oui allez-vous porter plainte en diffamation?

Il nous a été jusqu'ici totalement impossible d'obtenir copie ou lecture des documents contractuels établissant la nature exacte des prêts, ce que nous reprochons vivement au CRL qui bafoue ainsi quelques règles élémentaires de saine transparence et de nécessaire démocratie participative.

Il n'y a plus grand chose à attendre de nos élus je le crains.

Mais peut-être avez-vous plus de respect
pour cet "insignifiant petit peuple français" que ne le dénote notre très secret CRL par sa scandaleuse attitude de dédain?  Je ne serais pas surpris que votre patriotisme et votre respect des piliers de la République soit bien plus affirmés que ceux qui sont censés incarner ces valeurs chez nos élus.

Question 3: Seriez-vous plus enclin que le CRL à nous communiquer l'ensemble des contrats établis et signés par nos lumineux élus qui ont mis à disposition de Sky Aircarft les 21.2M€ objets du différend?

Cela nous aiderait peut-être a mieux comprendre comment fonctionne, ou dysfonctionne, notre CRL avant que la Chambre Régionale des Comptes que nous avons saisie par ailleurs n'émette éventuellement son propre avis.

Enfin, je vous signale vous avoir contacté sur votre compte Twitter mais  j'ai quelques doutes quant à l'identité exacte de l'avatar "Serge Bitboul"
Question 4: S'agit-il de vous ou d'une usurpation d'identité? Lien: https://twitter.com/Serge_Bitboul


Dans l'attente de vous lire, recevez, Monsieur,  mes sincères salutations.

Christophe Goetz
http://adicgeci.centerblog.net/

Le CRL a rétabli l'accès aux délibérations

Publié le 15/10/2013 à 09:09 par adicgeci

Le Conseil Régional de Lorraine remet un peu d'ordre.

 

C'est avec une grande satisfaction que je peux vous annoncer que le CRL a enfin pris en compte notre demande.

Grace à l'action de tous les sympathisants d'ADIC.GECI et à la mise en demeure que nous leur avons envoyée hier soir, je constate que dés ce matin le problème était réglé. Chacun est désormais libre de se connecter au portail CRL pour lire les comptes rendus.

 

Merci à vous tous.

 

Ca sera un petit pas de plus vers davantage de transparence et de démocratie à mettre à l'actif d'ADIC. GECI

 

Le chemin reste long vers la Vérité pour ce qui concerne le Scandale Skylander.

 

Christophe Goetz

ADIC.GECI


DERNIERS ARTICLES :
Con@tribuables Lorrains-Français...
Lorraines, Lorrains,   Les élus du Conseil Régional de Lorraine n'ont que faire du scandale Geci-CRL et considèrent  qu'il est parfaitement normal que ceux qu'ils prétend
Le CRL doit réagir et rectifier les choses
Courriel envoyé aux Conseillers Régionaux de Lorraine le 19 novembre 2014. -------------------------------------------------- Mesdames et Messieurs les Conseillers Régio
Demande de précisions sur le rapport annuel
De : Adic Geci <adic.geci@yahoo.fr> À : "info@geci.net" <info@geci.net> Cc : "serge.bitboul@geci.net" <serge.bitboul@geci.net> Envoyé le : Lundi 17 nov
Dissolution de Geci à inscrire à l'ODJ
De : Adic Geci <adic.geci@yahoo.fr> À : "info@geci.net" <info@geci.net> Cc : "serge.bitboul@geci.net" <serge.bitboul@geci.net> Envoyé le : Lundi 10 nov
Réponse de Monsieur Béguin, lettre ouverte d’ADIC.GECI
Lettre ouverte aux élus du Conseil Régional de Lorraine Envoyée à tous les élus du CRL, copie presse, mise en ligne sur le blog d’ADIC.GECI.   Dans une réponse faite à AD